Application

 

PRESENTATION :

 

Le rollerski ou ski-roues est une discipline dérivée du ski nordique. Elle est apparue en France dans les années 70 puis a évolué au rythme des innovations technologiques et des idées de développement des précurseurs.

 

Elle est soit considérée uniquement comme une méthode d'entraînement par certains, soit comme une discipline sportive à part entière par les autres.

 

Encore peu pratiqué en France bien que notre pays possède des skieurs nordiques de renommée mondiale, le ski-roues est très répandu en Europe et surtout en Italie, Allemagne, Autriche, Hollande et Scandinavie.

De même, il connaît un essor important aux USA et en Angleterre.

 

Une des explications réside dans le fait que la Fédération Française de Ski considère que « la vocation première du rollerski est d’être le meilleur vecteur de préparation estivale et automnale du fondeur, du biathlète et du combiné nordique ». 

 

Cette approche un peu restrictive et élitiste exclut de fait tous ceux qui pourraient s'y intéresser mais qui n'appartiennent pas forcément à ces catégories.

On ne peut donc que déplorer un tel retard de promotion, de médiatisation et de développement alors que les autres nations multiplient les manifestations et les compétitions à l'échelon national et international.

 

C'est bien regrettable car cette discipline fantastique convient vraiment à tous et chacun pourra y trouver son bonheur. 

Sport de glisse, sport d'extérieur, les sensations sont au rendez-vous et les résultats aussi. 

 

Les évolutions techniques, les innovations et surtout les besoins des pratiquants ont fait naître deux grandes familles au cœur de la discipline : les ski-roues pour la route (rollerskis) et les ski-roues tout chemin (cross skates).

 

Les rollerskis sont plutôt orientés entraînement de ski de fond, courses, compétitions de biathlon et sont munis de roues plus ou moins dures en fonction de la météo, de la qualité de la route et de la vitesse recherchée. De même, les skis sont assez longs, avec des fixations et des chaussures type ski de fond. Cette pratique est plus technique (matière des roues, rigidité du ski, …) et s'adresse plus volontiers à des compétiteurs ou à des inconditionnels du ski de fond, les sensations étant vraiment très proches. Cela n'empêche nullement les novices de se mettre à pratiquer et d'en apprécier les bienfaits à leur niveau.

 

Côté sécurité, en plus des bâtons, il est nécessaire de s'équiper d'un casque, de protections de genoux et de coudes, et enfin d'un vêtement réfléchissant.

 

Les cross skates sont destinés à un public plus large car leur mise en œuvre ne nécessite pas obligatoirement de chaussures spéciales, les skis sont plus courts et point important : ils sont équipés de freins ! Leurs pneus gonflables rendent la glisse confortable et permettent d'emprunter des routes, pistes cyclables et aussi des chemins, voies vertes ou sentiers forestiers.

Bien évidemment les sensations et les performances sont différentes de celles des rollerskis même si elles ne s'en éloignent pas tant que cela.

Le casque reste de rigueur et les protections de genoux peuvent s'avérer nécessaire au début, surtout sur la route. Par la suite, en évoluant sur les chemins ou les sentiers en sous-bois et la vitesse étant moindre que sur la route, seul le casque reste indispensable.

 

TECHNIQUES :

De même que pour le ski nordique, il existe 2 techniques différentes pour pratiquer le ski-roues :

 

La technique « classique », également appelée technique du « pas alternatif », est plus adaptée aux débutants car elle s’apparente à la marche. Les skis sont parallèles et le fondeur progresse à l’aide des bâtons en s’appuyant alternativement sur un pied puis sur l’autre. 

 

A l’inverse, la technique « skating », ou du « pas de patineur », apparue pour la première fois en 1985, est une activité qui demande de la puissance et un bon équilibre. Le fondeur glisse longuement sur un pied puis sur l’autre et les poussées sont latérales, à la manière du patin à glaces ou du roller. Elle s’adresse plutôt aux confirmés. 

 

 

Application

 

 

BIENFAITS :

 

Le ski nordique sur roues, un sport complet !

 

Ce sport, dont la pratique et les bienfaits se rapprochent de ceux de la randonnée, est extrêmement endurant car il sollicite l’ensemble des muscles du corps : biceps, muscles des avant-bras, pectoraux, abdominaux, muscles fessiers, quadriceps, adducteurs, mollets… 

 

Le ski nordique sur roues est un sport complet.

Il sollicite de manière importante, les appareils cardiovasculaire, pulmonaire et locomoteur. Les muscles des membres inférieurs et supérieurs (on pousse sur les
bâtons), les abdominaux. Les muscles de soutien de la colonne vertébrale sont aussi très sollicités. Il en va de même des articulations, ligaments et tendons des membres inférieurs et supérieurs.

Le ski nordique sur roues développe les qualités d'adresse, d'équilibre, de souplesse et de bonne coordination.

L'effort est régulier, prolongé et le rythme est modulable. Il est possible de choisir ses pistes (routes, chemins, pistes cyclables), d'aller à sa propre allure et de s'arrêter à tout moment.

Il est praticable à tout âge et constitue même une excellente activité d'entretien au-delà de 60 - 70 ans.

Cette discipline est souvent pratiquée par d'autres sportifs (coureurs à pieds, trailers, cyclistes par exemple) pour se préparer à "leur" sport.

Le ski nordique sur roues est particulièrement bénéfique pour le cœur, la circulation sanguine, les poumons, les muscles, les articulations. La sollicitation est régulière, enchaînée et modulable.

Le skieur de fond glisse sur la route. Il est en contact permanent avec le sol et il n'est donc pas soumis à des micro-traumatismes répétés.

Le ski nordique sur roues se pratique en des lieux généralement très agréables. L'attrait psychologique est important : contact avec la nature, découverte de paysages, silence, quiétude, solitude, satisfaction de l'effort accompli.